Le transport

Le transport vers la mongolie

Nous souhaitons ré-établir une population viable et autonome de chevaux de Przewalski à partir d’individus entraînés à la vie sauvage élevés en semi liberté au Villaret en France.

Nous avons organisé 2 transports de 4 familles et un groupe d’étalons en 2004 et 2005. Cette population est la troisième sous-population mongole.

Une réintroduction correctement menée ne consiste pas en un simple lâcher d’animaux récupérés dans un zoo, à un endroit choisi au hasard dans l’aire d’origine de l’espèce à laquelle on s’intéresse. Des biologistes ont rassemblés les éléments qui doivent être pris en compte dans ce qu’ils ont nommé « Les lignes directrices pour la réintroduction ». Ce travail a été réalisé sous l’autorité de la « Species Survival Comission » (SSC) de l’IUCN.

Le transport comporta 4 étapes :

1 Les chevaux furent chargés dans des caisses individuelles en bois au Villaret et ensuite emmenés par camion à l’aéroport le plus proche (Nîmes). Le plan de chargement tînt compte des affinités entre individus: les caisses contenant les membres d’une même famille furent chargées les unes à côté des autres

2 Un avion cargo type Iliushin 76 les transporta jusqu’à Khovd, une ville située à 1000 km à l’ouest de la capitale. Le plan de chargement des caisses dans la soute tînt également compte des affinités familiales. Un tel plan sera d’ailleurs également appliqué lors des étapes suivantes.

3 Un avion cargo type Antonov 26 de MIAT (la compagnie nationale mongole) transporta ensuite les animaux jusqu’au sud de Khomyn Tal. Il n’y a pas de piste en asphalte là-bas mais les pilotes mongols savent atterrir directement sur la steppe.      

4 Un camion à quatre roues motrices transporta enfin les chevaux jusqu’au site de lâcher. A l’intérieur de ce site, une clôture électrique légère fut montée pour laisser les animaux s’acclimater à leur nouvel habitat de manière contrôlée.