Historiquement, l'élevage de chameaux de Bactriane domestiques (Camelus bactrianus) était crucial dans la région où nous avons réintroduit les chevaux de Przewalski. Les chameaux sont très bien adaptés à cet habitat de steppe désertique. Ils peuvent supporter des hivers rigoureux et sont adaptés à la rareté de l’eau. C’est pour cela que les Mongols l’ont domestiqué il y a environ 4 500 ans et qu’il fut largement utilisé comme moyen de transport le long de la Route de la soie. Aujourd’hui, les moyens de transports mécanisés et la raréfaction de leurs ressources alimentaires (notamment le saxaul), menacent les élevages et tendent à diminuer la population de chameaux dans toute l’Asie centrale. Le développement d'une filière de valorisation de leurs produits : lait très nutritif, viande, laine, peut apporter un revenu supplémentaire aux éleveurs de Khomyn Tal et motiver ainsi leur coopération pour la réintroduction du cheval de Przewalski.

Ainsi est né un partenariat entre Takh et une manufacture bicentenaire : Brun de Vian-Tiran. Cette maison familiale depuis huit générations, établie à l'Isle-sur-la-Sorgue, non-loin du Villaret et du Parc National des Cévennes, produit intégralement en France des étoffes de fibres nobles : plaids, écharpes, châles et couvertures de mérinos, alpaca, lama, cachemire… dans le respect des plus grands principes de la fabrication : filature, tissage, foulage, grattage aux chardons… Entreprise du Patrimoine Vivant, elle ne cesse d'innover : inventions techniques, partenariat d'excellence avec la plus haute école française de design industriel… et, depuis longtemps, Brun de Vian-Tiran s'implique dans les méthodes d'élevage et la valorisation du travail des éleveurs : elle a ainsi reconstitué, dans la Crau, un cheptel de mérinos à la finesse unique en Europe.


Constatant une grande finesse de laine parmi les chamelons de Khomyn Tal, Brun de Vian-Tiran a engagé avec Takh et les éleveurs un partenariat de développement durable, éco-responsable et éthique. Une rémunération qui récompense la qualité de cette laine, la prise en charge de frais logistiques et techniques et une redistribution plus équitable par l'association permettent d'accroître le revenu que les éleveurs obtiennent de ces laines. Ce partenariat les emmène en outre dans une démarche d'amélioration constante : Jean-Louis Brun, dirigeant de la manufacture et biologiste de formation, a engagé, avec les responsables du projet en Mongolie, un programme de renouvellement du cheptel afin d'obtenir, demain, une qualité encore plus élevée. Ce poil de chameau très doux permet à Brun de Vian-Tiran de produire des plaids et des châles de prestige et de contribuer, par sa quête des fibres nobles, à la valorisation des efforts des éleveurs de Khomyn Tal. En outre, en soutenant l'élevage des chameaux, le projet incite les éleveurs à diminuer leurs grands cheptels de chèvres cachemire et contribue ainsi directement à lutter contre la désertification tout en valorisant la production d'une fibre de très haute qualité. 


IMG 9528 retouchecamel herder