La directrice et co-fondatrice de l'association Takh, Claudia Feh, a récemment collaboré à la rédaction d'un article dans la revue Current Biology, qui dénoue l'histoire génétique du cheval de Przewalski. Les chercheurs ont séquencé les génomes complets de 21 chevaux domestiques et 17 chevaux de Przewalski, dont des spécimens historiques datant de 1878 à 1929. Les résultats confirment que les branches des chevaux domestiques et des chevaux de Przewalski se sont séparées il ya environ 45.000 ans. Alors qu'il y a eu un certain mélange génétique entre les deux espèces depuis leur séparation, l'échange était moindre que ce qu’on aurait pu croire. Cette recherche a également identifié des gènes uniques propres aux chevaux de Przewalski et clarifié les conséquences génétiques de plus de 100 ans de captivité. Le Dr Ludovic Orlando, un des responsables scientifiques du projet, a conclu «La génomique va nous aider à optimiser les efforts de préservation du cheval de Prze­walski. Elle permettra en effet de privilégier les individus génétiquement les plus purs lors de la reproduction, pour progressivement éliminer des traits génétiques issus du cheval domestique, tout en limitant au maximum la consanguinité.» (letemps.ch)