Les espèces formant des groupes familiaux

horse family

Le cheval domestique, le cheval de Przewalski, le zèbre de plaine et le zèbre de montagne, constituent de petits groupes familiaux composés d'un étalon adulte, d'une à trois juments et de leur progéniture jusqu'à la maturité sexuelle. Des familles avec plus d'un étalon adulte ont pu être aussi observées chez les chevaux et les zèbres de plaine. Des données ont montré, dans trois populations, des étalons formant des coalitions de coopérations pour lutter contre leurs rivaux plus dominants. Les jeunes mâles (ou les étalons chassés par un jeune mâle mâture), forment quant à eux des groupes d'étalons célibataires. Notons que ces groupes de célibataires sont communs à toutes les espèces d'équidés.

 
proximite NB 200 c c feh

Interactions de proximité

Rester immobile ou pâturer proche d'un individu témoigne souvent d'une préférence significative, principalement liée à l'âge ou à la filiation (un poulain demeure souvent proche de sa mère au repos). La fonction de cette " proximité " est visiblement de maintenir des liaisons individuelles et par conséquent la cohésion du groupe.

 
reniflement NB 200 c c feh

Les reniflements

Ils se traduisent par un contact naso-nasal ou naso-corporel entre deux individus. Ces reniflements apportent une multitude d'informations olfactives mais la transmission et le traitement de celles-ci sont aujourd'hui encore mal connues.

 
toilettage NB 200 c c feh

Les toilettages

Ils s'observent entre les individus les plus proches, souvent entre la mère et son poulain.
Ces interactions renforcent la cohésion du groupe et apaisent le stress social.

 
jeux NB 200 c c feh

Le jeux

Il débute dans les premières semaines suivant la naissance d'un poulain. Les séquences de jeu sont souvent observées entre les poulains et entre les jeunes étalons.
Exemple : ruade, cabrage, morsure, poursuite...

 

Les interactions de "dominance"

Elles commencent également très tôt chez le poulain et sont l'expression de la hiérarchie entre individus. Cette dernière joue un rôle important, notamment pour l'accès à l'eau, la nourriture et pour le choix des partenaires. Elle existe dans les groupes et entre les groupes.
Exemple : charge, menace de tête, ruade, morsure...

 
soumission NB 200 c c feh

La soumission

Visible déjà le lendemain de la naissance, elle se manifeste envers tous les membres du troupeau plus âgés, et à fortiori devant les étalons dominants. Elles peuvent être une réponse de " subordination " face à un comportement agressif ou une action délibérée devant l'étalon dominant de la famille.

 

Les rituels

Ces rituels débutent entre les étalons mâtures (en général vers deux ans), permettant d'affirmer le rang social, et d'instaurer un respect mutuel entre les étalons dominants des familles.
Exemple : reniflement crottin, coup de pieds des antérieurs, défécation, gallop parallèle...

 
ruade NB 200 c p goeldlin

Les combats

Ils correspondent aux mêmes actions que les jeux mais sont d'une intensité très supérieure et avec les oreilles couchées en arrière. En général chez les étalons à partir de 4 ou 5 ans.

 
conduite NB 200 c c feh

La cohésion (conduite)

Caractéristique des étalons dominants rassemblant les individus de leur groupe et en particulier les juments. Ces conduites renforcent la cohésion du groupe et permettent de maintenir à distance les rivaux.

Toutes ces interactions peuvent être observées pendant nos stages d'éthologie.